samedi, 28 septembre 2019 18:26

Mobilisation des élus et des citoyens pour une liaison performante entre Rochefort et Fontenay-le-Comte

Mobilisation des élus et des citoyens pour une liaison performante entre Rochefort et Fontenay-le-Comte Source photo : site internet du Département de la Vendée (http://vendee.fr/Territoire-et-environnement/Transports-Circulation/56136-Une-liaison-routiere-performante-entre-Fontenay-le-Comte-et-Rochefort)

Je suis mobilisée pour en finir avec l’enclavement de notre territoire !

Nous étions aujourd’hui près de 350 élus de tous bords, chefs d’entreprises et responsables associatifs de Charente-Maritime et de Vendée, réunis à Aigrefeuille d’Aunis  pour réaffirmer la nécessité d’une liaison routière performante entre Fontenay-Le-Comte et Rochefort. Il est temps que ce projet, vieux serpent de mer qui rythme depuis plus de quarante ans  la vie politique et économique de nos deux départements, aboutisse enfin.

Comme vous le savez, je me suis  engagée lors de la campagne électorale de juin 2017 à relancer ce dossier de l’ alternative à l’A831.

Elue Députée, j'organisais au mois d’octobre suivant une table ronde avec les élus de l'Aunis, du Département et de la Région afin de renouer le dialogue interrompu en 2016 et de fixer les priorités du désenclavement du territoire.

Dès février 2018, je reprenais l'initiative en proposant aux Présidents des communautés d’agglomérations ou de communes de la circonscription, de soumettre à l’approbation de leurs conseils communautaires respectifs, une motion cosignée avec mon collègue Pierre Henriet, député de Vendée, dans laquelle nous rappelions déjà la nécessité de réouvrir ce dossier majeur et prioritaire pour nos deux territoires.

Depuis, j’ai eu l’occasion d’échanger à plusieurs reprises sur le sujet avec Elisabeth Borne et encore récemment avec le nouveau Secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebarri. Tous deux m’ont confirmé que l’amélioration de la desserte de ce territoire devait être poursuivie et que l’Etat tiendrait ses engagements sur le financement des études de faisabilité.

Aujourd’hui je reste mobilisée, car après trop de temps perdu, il est urgent de poursuivre le dialogue entamé afin de développer une solution d’aménagement adapté qui permettra de fluidifier les liaisons routières quotidiennes et désenclaver le nord de la Charente-Maritime et le sud de la Vendée, durement impactés économiquement ces dernières décennies.