mercredi, 25 novembre 2020 08:00

Message de Cédric O, Secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques sur le cyber-harcèlement

Aujourd'hui est la Journée Internationale de Lutte contre les violences faites aux femmes. J'ai souhaité m'attacher plus précisément sur le phénomène de la cyber-violence, qui prend de plus en plus d'ampleur.

J’ai voulu en ce mois de novembre marqué par la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire du 7 et la journée nationale de lutte contre les violences faites aux femmes le 25, organiser une soirée-débat à Rochefort ce jeudi. Elle devait réunir autour de la table des jeunes, les associations, Mme Laure Trotin Sous-Préfète de Saint-Jean d’Angély, M. Nicolas Septe Procureur de la République de Saintes, Mme Annick Baillou Inspectrice Académique, M. Hervé Blanché Maire de Rochefort, ainsi que les autorités. Cette soirée initialement prévue le jeudi 26 novembre a du être annulée en raison de la crise sanitaire mais sera reportée dans le courant du premier trimestre de 2021.

Monsieur Cédric O, Secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques a souhaité participer à cette soirée à travers un message vidéo :

Rappelons-le, les formes les courantes de cyber-harcèlement sont l’usurpation d’identité, le doxing, le canular téléphonique, les discours haineux, le revenge porn et la traque sur internet. Avec le confinement, les jeunes sont encore plus sur les écrans. Mais qui dit écrans dit réseaux sociaux et aussi cyber-harcèlement. D’après une enquête, celui-ci serait en hausse. Il faut donc se méfier de cette période coupée du monde. Depuis quelques années, le cyber-harcèlement prend de l’ampleur, en devenant "cyber", il devient plus difficile à cerner, à stopper. Des enfants subissent des moqueries et menaces tous les jours. D’après les chiffres, 1 enfant sur 10 connaîtra un jour une forme d’harcèlement à l’école.

L’association e-Enfance prévient tous les parents et donne un chiffre plutôt inquiétant. Sur leur site, le nombre de cas rapportés est en hausse de 50% ! Ils tirent alors la sonnette d’alarme. A cause du fait de rester chez soi, les adolescents sont plus sur leur téléphone. Et cela n’arrange en rien le cyber-harcèlement. 

En tant que Députée, il est de ma responsabilité de faire connaitre ces dangers, de favoriser le débat et d’informer les jeunes sur ces risques dont il faut parler souvent et ouvertement. Lutte et prévention c'est tous les jours, communiquons toujours plus pour protéger informer. À tous les élèves victimes ou témoins de harcèlement, appelez le 3020.


Aussi, le confinement mis en place par le Gouvernement depuis le 30 octobre 2020 pour endiguer la pandémie de Covid-19 constitue un facteur aggravant pour les femmes et leurs enfants victimes de violences.

Elisabeth Moreno, Ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, rappelle que le Gouvernement est résolu à tout en œuvre pour lutter contre ces violences avec notamment 4 outils vitaux à destination des victimes et témoins de violences faites aux femmes :logo 3919

Ensemble, nous pouvons faire en sorte que ces 4 outils vitaux soient diffusés un maximum.
Ensemble, nous pouvons sauver des vies.