samedi, 08 février 2020 12:00

Les raisons de mon départ du groupe de la République en Marche

J’ai pris la décision de quitter le Groupe de la République en Marche.

En effet, la volonté de réforme et la vitesse imposée, ont pris le pas sur la capacité d’écoute du gouvernement et la concertation avec les français.

Je refuse de creuser davantage le fossé que la réforme des retraites a créé, entre les citoyens et la majorité. Je vis par ailleurs une grande frustration du fait du manque d’appétence du groupe pour les sujets écologiques et environnementaux.

J’ai le sentiment que toutes les initiatives en faveur du climat et de la biodiversité sont le produit d’initiatives parlementaires isolées et qui ne jouissent pas du soutien, ni du groupe, ni du gouvernement, ou alors à minima.

Je reste pourtant fidèle à l’esprit de la campagne d’Emmanuel Macron qui m’a fait croire à la capacité de dépasser les clivages politiques pour faire triompher l’intérêt général.

Aujourd’hui, je ne crois plus en ma capacité à faire bouger les lignes de l’intérieur, à influencer le groupe sur les sujets qu’il m’a pourtant confié – l’eau et la biodiversité. La quantité d’investissement pour obtenir une minuscule avancée, me conduit à un sentiment de lassitude et d’inutilité.

En restant dans le groupe, j’aurais le sentiment de trahir mes soutiens et mes propres convictions. En le quittant j’espère pourvoir porter mes sujets plus fort et plus efficacement.

Je tiens à témoigner ma profonde amitié aux collègues du groupe qui ont à cœur de poursuivre le combat dans cette majorité à laquelle je ne me sens plus appartenir.