lundi, 03 février 2020 11:44

Edito # 36 : Les zones humides

Chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar. En 2020, le thème de cette Journée mondiale est : 

"Zones humides et biodiversité"

De nombreuses animations, visites ont lieu dans toute la France (voir mon article du 2 février pour accéder aux évènements en Charente-Maritime).



 
Quel est l’intérêt de protéger les zones humides, me direz-vous ? Je vous invite à lire mon rapport intitulé "Terres d’Eau, Terres d’Avenir” rédigé avec Jérome Bignon Sénateur de la Somme et Président de Ramsar France.  
 
Dans le contexte actuel déjà fortement préjudiciable pour la biodiversité, le réchauffement climatique se traduit par des atteintes supplémentaires. L’élévation de la température, conjuguée aux sécheresses, inondations et d’autres catastrophes, provoqué déjà la dégradation des habitats et la modification de la biologie des espèces.  
A cela se rajoute les effets de la pénurie d’eau en été, et de plus fortes précipitations en période hivernale.
 
Alors de  nombreuses opérations de préservation et de restauration des milieux humides ont été entreprises dans les bassins français, conciliant à la fois le bon fonctionnement de l’environnement et le maintien d’activités économiques liées à ces milieux.
Ces actions sont le fruit d’une mobilisation et d’une implication importante des maîtres d’ouvrages. La construction collective de solutions adaptées localement, sur les plans techniques, administratifs, financiers et réglementaires sont le plus souvent la clef d’une réussite durable.  
 
Certaines expériences récentes offrent déjà des résultats intéressants, par  exemples : des retours d’expérience sur la préservation ou de restauration des cours d’eau et des zones humides, résultat du travail de capitalisation réalisé par l’Agence française pour la biodiversité, les agences de l’eau et les pôles-relais, accessibles dans le module, ci dessous.
 
Il est important pour chacun d’entre vous de visiter ces terres d’eau qui sont des lieux paisibles regorgeant de trésors extraordinaires. Des lieux d’une biodiversité surprenante, des oiseaux migrateurs, aux anguilles, en passant par les ragondins (ravageurs) ou bien les papillons et libellules virevoltant au dessus de prairies naturelles sauvages.  
Ce sont des lieux où l’homme ressent la nature, l’eau par son odeur mêlée de mucus d’herbes sauvages et de soleil parfume le sentier du promeneur. On reste à l’écoute de la nature et ce sont des lieux rares où l’on se laisse emporter par la poésie des lieux.
 
Revenons à la réalité et répondons à l’urgence climatique et environnementale. Renouons avec la nature, comprenons l’importance de la préservation de l’eau et effectuons un choc de régulation pour promouvoir une gestion modérée et responsable de l’eau et la préservons les zones humides, zones tampons par excellence en cas d’inondation, puits de carbone en abondance si elles sont entretenues.  
 
Enfin, de nombreux acteurs se mobilisent pour la préservation des zones humides : élus, ingénieurs et techniciens de collectivités locales, maîtres d’ouvrage, animateurs de schéma d’aménagement et de gestions des eaux (SAGE) ou de contrat de milieux, agents des parcs naturels régionaux ou des cellules d’animation techniques pour l’eau et les rivières, conseils régionaux et généraux, établissements publics territoriaux de bassin, acteurs de la chasse ou de la pêche, associations, bureaux d’études...  et maintenant vous les citoyens regardez votre territoire et sachez le préserver.



>>> télécharger le rapport Terres d'eau, Terres d'avenir


>>> En savoir plus, écoutez l'émission CO2 mon amour du 2 février.

Le reportage France Inter : Denis Cheissoux et le naturaliste Patrick Deschamps ont attendu que la nuit tombe pour partir en lisière de forêt, en Chartreuse, pour guetter les chouettes. Sous une demi-lune, ils attendent patiemment et tendent l'oreille.

Source photo : Site de France Inter