vendredi, 08 mars 2019 08:47

8 mars 2019 : journée internationale des droits des femmes

La place de la femme : parlons-en !

Je vous propose un voyage éclairé dans le temps pour mieux comprendre la place de la femme dans notre société actuelle. Le poids des préjugés a longtemps contribué à l’image d’infériorité de la femme.

Les préjugés religieux

Certains mythes ont traversé les siècles, ainsi en est-il du mythe de la femme créée non pas en même temps que l’homme mais à partir de l’homme. Sur ce mythe repose l’idée que la femme doit tout à l’homme, elle lui est soumise. De surcroît, la femme est le symbole du malheur du genre humain : en effet, n’est-ce pas Eve qui, dans la mythologie judéo-chrétienne, incita Adam à manger le fruit défendu ?

Les préjugés sociaux

Jusqu’aux années 1960, les femmes ne sont pas considérées comme des individus à part entière. Elles sont reléguées au statut de mère et à la fonction de ménagère, loin des fonctions sociales auxquelles certaines aspirent. Cette identification sociale spolie la femme de son identité.

Les préjugés dans la sphère politique

Il y a 74 ans, le 29 avril 1945, les Françaises votaient pour la première fois de leur histoire. Depuis un siècle, les femmes luttent contre les préjugés pour se faire une place dans la vie politique à l'égal des hommes.
À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Françaises ne pouvaient même pas voter. Le 21 avril 1944, le comité de libération, dirigé par le général de Gaulle accorde le droit de vote aux femmes qui ont montré leur bravoure pendant la guerre. Un droit qui se concrétise aux élections municipales du 29 avril 45.

Des avancées capitales depuis les années 60

Voici quelques exemples de progrès sociaux

  • La loi du 13 juillet 1965 autorise les femmes mariées à travailler sans l'autorisation de leur époux et à ouvrir un compte en banque en leur nom propre.
  • La contraception est autorisée grâce à la loi Neuwirth en 1967.
  • En 1970 : suppression de la notion de chef de famille dans le Code civil.
  • En 1975, la loi Veil légalise l’interruption volontaire de grossesse (IVG).
  • En 1980, une loi sur le viol est adoptée.
  • La loi contre le harcèlement au travail est votée en 1992.

Des avancées politiques

  • Edith Cresson est la première femme à devenir ministre en 1991.
  • En 2000, la première loi sur la parité politique est promulguée.
  • À l’Assemblée nationale, une femme a été élue présidente d’un groupe parlementaire pour la première fois en avril 2018.

Des avancées éducatives et culturelles

  • En 1975, la mixité est obligatoire dans tous les établissements publics d’enseignement.
  • Marguerite Yourcenar est la première femme élue à l’Académie française en 1980.

Quel bilan aujourd’hui ?

Je souhaite attirer votre attention et votre vigilance sur le fait qu’aujourd’hui, malheureusement, nous assistons encore à de profondes inégalités entre hommes et femmes. Force est de constater le décalage entre les bonnes intentions affichées, les obligations posées par la loi et le poids des mentalités.

  • La parité n’atteint pas encore ses objectifs, la femme reste en majorité minoritaire dans les instances décisionnaires.
  • Les femmes en général gagnent toujours 27% de moins que ce que gagnent les hommes en France.
  • De plus en plus de femmes isolées se retrouvent dans la rue sans aucune protection. Le constat alarmant de l’Insee stipule que plus de 7 000 femmes étaient sans-abri à Paris en 2017.
  • Les mères monoparentales sont souvent seules face aux difficultés, marqueur indéniable des inégalités homme-femme, la monoparentalité concerne plus de 80% des femmes en Ile-de-France, selon une étude de l’Insee
  • Le harcèlement sexuel et moral dans les lieux publics, la sphère professionnelle ou bien encore privée n’est plus un secret pour personne.
  • Les extrêmes et l’obscurantisme annihilent les progrès et l’espérance de liberté pour les femmes.

Quelles orientations pour le gouvernement ?

Les objectifs principaux actuels du gouvernement en ce qui concerne cette cause sont : la protection des femmes contre les violences, l’accès des filles à l’éducation et l’entreprenariat féminin. Pour mener à bien ces objectifs, la France s’appuiera sur les recommandations du Conseil consultatif, constitué d’experts et de personnalités de haut-niveau issus de la société civile internationale.

Depuis le 1er janvier 2019, la France assure officiellement la présidence française du G7 pour un an. Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé que la lutte contre les inégalités sera la priorité de la présidence française, au premier rang desquelles l’égalité entre les femmes et les hommes, grande cause du quinquennat.

J’aspire comme vous tous et toutes à l’égalité, à la tolérance et au progrès social. Pour autant, nous voyons que rien n’est vraiment acquis et que tout est fragile. Restons vigilants mais optimistes, le combat continue dans la solidarité, l’acceptation et le respect de l’autre.


>>> lire la vidéo


Et du côté du Gouvernement ?

L’égalité femmes hommes, grande cause du quinquennat.
Vous connaissez les paroles. Connaissez-vous les actes ?

Pour le 8 mars, voici 100 mesures du gouvernement pour l’égalité femmes hommes prises en 18 mois pour #ToutesLesFemmes

  1. Le gouvernement a pénalisé l’outrage sexiste
  2. Le gouvernement a amélioré le congé maternité des agricultrices et des indépendantes
  3. Le gouvernement oblige les entreprises à résorber les écarts de salaires entre les femmes et les hommes
  4. Le gouvernement a mis en place une plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes, permettant aux policiers et aux gendarmes d’écouter, d’orienter et de mieux prendre en charge les victimes de violences sexuelles et sexistes
  5. Le gouvernement a organisé en France l’accueil des femmes Yézidies
  6. Le gouvernement a engagé 4 millions d’euros pour une campagne TV d’alerte à destination des témoins de violences sexuelles et sexistes
  7. Le gouvernement mène une diplomatie féministe
  8. Le gouvernement développe la connaissance des métiers de la fonction publique, élargit les viviers et renforce l’action des écoles de service public pour une plus grande mixité des métiers
  9. Le gouvernement emploie des intervenants sociaux et des psychologues au profit des commissariats. D’ici 2020, 18 postes supplémentaires de psychologues seront créés
  10. Le gouvernement favorise l’annualisation du temps partiel comme alternative au congé parental dans la fonction publique
  11. Le gouvernement a créé un réseau d’ambassadrices de l’entrepreneuriat
  12. Le gouvernement crée 10 unités de prise en charge du psycho-trauma des victimes de violences sexistes et sexuelles
  13. Le gouvernement renforce la formation à l’égalité réelle et la sensibilisation des agents publics pour mettre fin aux stéréotypes de genre et lutter contre les discriminations
  14. Le gouvernement a mis en œuvre les séances d’éducation à la vie affective et sexuelle
  15. Le gouvernement expérimente l’approche genrée du budget de l’Etat
  16. Le gouvernement sécurise la liste des bénéficiaires de l’autorisation spéciale d’absence pour naissance, sur le modèle du congé de paternité et d’accueil de l’enfant
  17. Le gouvernement oblige les entreprises à faire la transparence dans les écarts de salaires
  18. Le gouvernement veillera à ce que l’égalité femmes hommes soit respectée tout au long du service national universel et que la question soit abordée dans l’ensemble des modules dispensés
  19. Le gouvernement a créé un fonds de 120 millions d’euros pour les ONG féministes des pays du Sud
  20. Le gouvernement étend et renforce le dispositif des nominations équilibrées dans l’encadrement supérieur et dirigeant de la fonction publique
  21. Le gouvernement a pénalisé le harcèlement en meute effectué via des raids numériques
  22. Le gouvernement a créé une task force de l’égalité professionnelle avec le Forum économique mondial
  23. Le gouvernement fait de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes une thématique obligatoire des plans d’action « égalité professionnelle » des employeurs publics
  24. Le gouvernement a lancé #nerienlaisserpasser pour mobiliser les réseaux sociaux
  25. Le gouvernement a fait le name and shame des entreprises peu féminisées du SBF120
  26. Le gouvernement a porté à 40% la proportion de femmes à la tête des fédérations sportives
  27. Le gouvernement a engagé des démarches pour améliorer la transparence des places en crèches avec l’AMF
  28. Le gouvernement a dénoncé les reculs sur le droit à l’avortement de ses partenaires
  29. Le gouvernement a créé un site internet « grande cause du quinquennat » pour suivre l’ensemble des mesures annoncées
  30. Le gouvernement intègre dans les plans d’action « égalité professionnelle » des mesures de résorption des écarts de rémunération
  31. Le gouvernement a mobilisé patronat et syndicats contre les violences sexistes et sexuelles
  32. Le gouvernement a créé un groupe de travail contre les violences gynécologiques et obstétricales
  33. Le gouvernement déploie une méthodologie commune d’identification des écarts de rémunération auprès des employeurs publics des trois versants de la fonction publique
  34. Le gouvernement a créé une conférence permanente du sport féminin
  35. Le gouvernement a pris tous les décrets d’application de la loi contre la prostitution
  36. Le gouvernement encourage de nouvelles formes d’organisation du travail au bénéfice de l’égalité professionnelle et de la qualité de vie au travail, par exemple le télétravail
  37. Le gouvernement a lancé une campagne de sensibilisation aux violences sexuelles à l’université
  38. Le gouvernement a défendu les femmes Yezidies à l’ONU
  39. Le gouvernement a multiplié par 4 la subvention de l’association
  40. Excision, parlons-en !
  41. Le gouvernement a augmenté le nombre de personnels formés en matière de prise en charge des femmes victimes de violences
  42. Le gouvernement a allongé le congé paternité en cas d’hospitalisation du nouveau-né
  43. Le gouvernement a soutenu la création d’une fondation pour les femmes dans le numérique
  44. Le gouvernement a engagé des banques à mieux financer les entrepreneuses
  45. Le gouvernement a modifié « droits de l’homme » en « droits humains » dans la diplomatie française
  46. Le gouvernement conforte le rôle des acteurs du dialogue social dans le domaine de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la fonction publique
  47. Le gouvernement a pénalisé le voyeurisme (filmer sous les jupes des femmes par exemple)
  48. Le gouvernement précise la règle de parité au niveau de la gouvernance de Bpifrance
  49. Le gouvernement a joué un rôle de premier plan dans la Stratégie de la Francophonie pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes
  50. Le gouvernement sécurise la situation des élèves et stagiaires enceintes au cours de leur scolarité en école de service public, ainsi que la prise du congé de paternité et d’accueil de l’enfant durant la scolarité
  51. Le gouvernement a défendu la loi contre le système prostitutionnel lors de la saisine du Conseil Constitutionnel
  52. Le gouvernement garantit 5 000 places d’hébergement d’urgences aux femmes victimes de violences conjugales
  53. Le gouvernement a déployé le téléphone grave danger en Outre-mer
  54. Le gouvernement a lancé une campagne de ratification de la Convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique
  55. Le gouvernement a instauré une formation aux violences sexistes pour les aidants de personnes handicapées
  56. Le gouvernement accroît la visibilité pour le sport au féminin (haut niveau et « sport spectacle »)
  57. Le gouvernement a accordé aux salariés à temps partiel, qui sont à 80% des femmes, les mêmes droits à la formation que les salariés à temps plein
  58. Le gouvernement a demandé à ce que soit désigné dans les Comités sociaux et économiques de toutes les entreprises un référent élu du personnel et un référent ressources humaines pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles
  59. Le gouvernement favorise le recours au compte épargne temps au terme des congés familiaux
  60. Le gouvernement finance l’enquête VIRAGE en DOM COM et en Nouvelle Calédonie
  61. Le gouvernement a instauré la parité dans les instances représentatives des élèves
  62. Le gouvernement a créé l’obligation de désignation de référents Egalité dans les commissariats
  63. Le gouvernement rend obligatoire pour tout employeur public l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’action « égalité professionnelle »
  64. Le gouvernement a doublé la subvention du Mouvement du Nid
  65. Le gouvernement a allongé de 10 ans la prescription pour viols sur mineurs
  66. Le gouvernement a fait passer à 50% la part des projets de développement sensibles au genre
  67. Le gouvernement a créé des protocoles de conservation des preuves de viols
  68. Le gouvernement crée un fonds pour l’égalité professionnelle dans la fonction publique
  69. Le gouvernement fait évaluer le respect par la France de la Convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique
  70. Le gouvernement a diffusé un guide sur l’égalité professionnelle aux PME et TPE
  71. Le gouvernement a créé une campagne de lutte contre l’excision
  72. Le gouvernement a pénalisé l’usage du GHB et des autres substances équivalentes
  73. Le gouvernement a ouvert le fichier des délinquants sexuels aux structures intercommunales
  74. Le gouvernement forme les enseignants contre le cyberharcèlement sexiste
  75. Le gouvernement a augmenté de 160 000 euros la subvention du Collectif féministe contre le viol
  76. Le gouvernement a instauré des formations systématiques des inspecteurs du travail et des professionnels de la médecine du travail pour prévenir les situations de violences, apporter une réponse adéquate et accompagner les victimes
  77. Le gouvernement neutralise l’impact des congés familiaux sur la rémunération et les déroulements de carrière
  78. Le gouvernement déploie auprès des employeurs publics un ou des référents Egalité travaillant en réseau, en articulation avec les acteurs déjà en place
  79. Le gouvernement a porté la stratégie « Femmes, paix et sécurité » à l’ONU
  80. Le gouvernement a créé des contrats locaux contre les violences sexistes et sexuelles
  81. Le gouvernement a augmenté de 100 000 euros la subvention du Planning familial
  82. Le gouvernement renforce le rôle de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts en matière d’égalité femmes hommes et précise l’obligation de parité des commissaires surveillants élus par les salariés
  83. Le gouvernement met à disposition des outils relatifs à l’égalité filles garçons, aux usages d’internet et du numérique et à la lutte contre le cyberharcèlement dans la mallette des parents
  84. Le gouvernement renforce l’évaluation et le contrôle des actions conduites en matière d’égalité professionnelle
  85. Le gouvernement garantit le respect de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les procédures d’avancement
  86. Le gouvernement offre un meilleur accès à la pratique sportive pour les femmes par des équipements adaptés financés en priorité, des dispositifs de pratique en famille et une réflexion sur les modes de garde d’enfants pendant la pratique sportive.
  87. Le gouvernement accompagne les agents victimes de violences
  88. Le gouvernement a nommé un référent Egalité dans chaque établissement scolaire
  89. Le gouvernement forme les publics prioritaires (encadrants, agents des services RH, représentants du personnel, assistants sociaux, élèves des écoles de service public) à la prévention et la lutte contre les violences sexuelles et sexistes
  90. Le gouvernement augmente la part des femmes DTN (directrice technique nationale = sélectionneuse), dirigeantes, entraîneuses pour une autre vision du sport
  91. Le gouvernement met en place un dispositif de signalement, de traitement et de suivi des violences sexuelles et sexistes auprès de chaque employeur public
  92. Le gouvernement a accordé 21% de subventions supplémentaires aux associations de lutte contre les violences sexistes et sexuelles que sur la période 2012-2017
  93. Le gouvernement a créé un index de l’égalité au travail pour grandes entreprises
  94. Le gouvernement forme l’ensemble de la communauté éducative à la déconstruction des préjugés et à la prévention du harcèlement et des violences sexistes et sexuelles
  95. Le gouvernement a débloqué toutes les réserves de crédits pour l’égalité femmes hommes
  96. Le gouvernement agit pour la protection de l’enfance et les violences faites aux femmes en milieu sportif
  97. Le gouvernement a lancé une grande étude contre les discriminations des mères isolées
  98. Le gouvernement a donné un objectif de 100% des appels répondus au 3919 et l’a financé
  99. Le gouvernement a déployé une Mallette d’Aide à l’Accompagnement et l’Examen des Victimes d’Agressions Sexuelles (MAEVAS), mise à la disposition de tout enquêteur et de tout médecin pour une prise en charge uniforme et efficace des victimes de viol ou d’agression sexuelle
  100. Le gouvernement met en place des formations conjointes déconcentrées des magistrats et officiers de police judiciaire, de la gendarmerie et de la police nationale
  101. Le gouvernement nomme un sous-préfet, référent « lutte contre les violences sexuelles et sexistes » dans chaque département
  102. Le gouvernement renforce la protection des victimes de violences conjugales, familiales ou de menace de mariage forcé en ce qui concerne l’admission au séjour et le droit d’asile
  103. Le gouvernement a ouvert en 2018 7 structures d’hébergement spécialisées pour les demandeuses d’asile et réfugiées en danger et particulièrement vulnérables
  104. Le gouvernement promeut la mixité des filières et des métiers, en se fixant des objectifs chiffrés par filière et en utilisant le stage d’orientation de 3ème pour faire découvrir des filières peu mixtes
  105. Le gouvernement crée, en 2019, une autorisation spéciale d’absence permettant au conjoint agent public ou à la conjointe agent publique de se rendre à 3 des 7 actes médicaux obligatoires pendant et après la grossesse
  106. Le gouvernement crée une consultation de prévention des cancers féminins gratuite pour les femmes de 25 ans
  107. Le gouvernement met en place un Plan mixité dans l’armée, avec 3 axes forts : recruter, fidéliser et valoriser.
  108. Le gouvernement a engagé, pour 2019, 530 millions d’euros sur l’égalité femmes hommes, un record !

>>> en savoir plus


 

Lu 118 fois Dernière modification le samedi, 09 mars 2019 08:45