mercredi, 24 juin 2020 19:48

Inauguration de l'exposition contre les "Violences faites aux femmes" à Surgères

Les violences conjugales et intrafamiliales sont un fléau contre lequel il faut lutter résolument et efficacement. C'est pourquoi j'ai répondu présent à l'invitation de la Mairie de Surgères pour l'inauguration de l'exposition contre les violences faites aux femmes, dans le Parc du Château.

Nous sortons peu à peu d'une crise sanitaire inédite qui a nécessité une période de confinement de plus de deux mois... De nombreuses familles ont du subir ce confinement, des femmes se sont retrouvées confinées chez elles, au domicile conjugal, et on le sait maintenant, ce confinement est devenu un instrument supplémentaire pour les agresseurs. On le sait car :

  • les violences conjugales ont représenté l'essentiel des gardes à vue durant la période de confinement ;
  • Il y a eu 5 fois plus de signalements sur la plateforme arretonslesviolences.gouv.fr
  • Il y a eu 36 % de plaintes en plus selon les premières estimations du Secrétariat chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Lors de cette crise, plusieurs mesures d’action et de protection ont dû être mises en place ou renforcées pour faire face à cette urgence ; comme par exemple :

  •  Un portail de signalement gratuit et anonyme
  • Dispositif d’accompagnement dans les centres commerciaux
  • Continuité du service téléphonique 3919
  • L’activité des associations de lutte et de prévention plus que jamais sur le terrain
  • Côté justice, caractère prioritaire du traitement des violences faites aux femmes.
  • Réorganisation des hébergements d’urgence pour ne pas rompre la continuité de ce service public….

Nous venons de le constater, le contexte particulier de confinement a malheureusement constitué un terreau favorable aux violences conjugales et intrafamiliales.

Il s’agit donc d’une réalité contre laquelle il faut lutter résolument et efficacement. Le Gouvernement a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes la grande cause du quinquennat, et cet engagement s’est traduit le lancement du Grenelle contre les violences conjugales de septembre à novembre 2019. Ce grenelle avait pour ambition de réunir de nombreux partenaires mobilisés dans le cadre de la lutte contre les violences intrafamiliales.

Plusieurs mesures d’urgence y avaient été ensuite annoncées comme la formation obligatoire de tous les professionnels de l’éducation, lutte contre le sexisme dans les établissements scolaires, possibilité de lever le secret médical en cas de danger imminent, augmentation des intervenants sociaux en commissariats et gendarmerie… etc…

Il y a eu 46 féminicides présumés depuis le début de l’année 2020.

Il est toujours temps de se confronter à ce fléau national. Cela commence également par la sensibilisation auprès de la jeunesse.

Je tiens à féliciter les élèves du Lycée Blaise-Pascal de Saint-Jean-d’Angély pour la réalisation de ces silhouettes qui dénoncent les violences conjugales et intrafamiliales. Ces œuvres vont nul doute contribuer à une large sensibilisation auprès du grand public.