mardi, 05 février 2019 13:18

Une mesure forte pour le monde des combattants

Écrit par

Aujourd’hui à l’heure où les premières cartes sont distribuées, je me félicite que les militaires présents en Algérie entre 1962 et 1964 puissent bénéficier de la carte du combattant. Ils n'avaient jamais pu bénéficier des avantages qui s'y attachent, comme peuvent la recevoir aujourd'hui ceux qui sont déployés hors du territoire national dès lors que la France agit dans le cadre de ses obligations internationales.

Cette mesure d’équité adoptée par le parlement au printemps dernier était attendue de longue date par les associations d’anciens combattants, mais n’avait jamais été accordée par les gouvernements précédents.

Emblématique, elle répond à un engagement que le Président de la République avait pris lors de la campagne présidentielle et consacre le travail de concertation mené sans relâche depuis son entrée au Gouvernement par la Secrétaire d’Etat, Geneviève Darrieussecq, sur l’ensemble des revendications des associations d’anciens combattants.

Aussi, cette mesure répare une injustice et traduit la reconnaissance du gouvernement pour ceux qui ont combattu sous nos couleurs.

Outre le port de la Croix du combattant, l’octroi de cette carte :

  • donne des droits à une retraite d’un montant de 749 euros,
  • offre à partir de 75 ans une demi-part supplémentaire de quotient familial pour le calcul de l’impôt sur le revenu,
  • permet de souscrire une rente mutualiste.

Rappelons que l’octroi de cette carte sera mise en œuvre dans le projet de budget pour 2019 et pourrait concerner 50 000 bénéficiaires pour un engagement financier de l’Etat à hauteur de 30 millions d’Euros.